Soins

Un antiseptique ou des antiseptiques ?

L’antiseptique est un médicament soumis à autorisation de mise sur le marché, destiné à être appliqué sur un tissu vivant c’est-à-dire une peau saine ou lésée, une plaie ou une muqueuse. Son utilisation contribue à la réduction, l’élimination ou la destruction des micro-organismes présents sur un tissu vivant avec une finalité thérapeutique (curative ou préventive).

On distingue plusieurs familles dont l’action sera différente suivant les micro-organismes rencontrés (Cf. PDF inséré en annexe).

Les recommandations de la Société Française d’Hygiène Hospitalière (SF2H), préconisent l’emploi d’antiseptique alcoolique pour la désinfection de certains dispositifs (ex : connecteur de sécurité). Dans ce cadre, il s’agit de détruire la flore microbienne vivante présente sur le dispositif avant de réaliser un acte invasif (injection de médicament par exemple). Ce geste préventif permet d’éviter la dissémination de germes dans la voie d’administration qui pourrait être à l’origine d’une infection.

L’antiseptique doit être :

à large spectre pour pouvoir agir sur les bactéries, virus, champignons et spores.

- rapidement efficace permettant une décroissance significative des micro-organismes, sans effets secondaires.

Il est en général prêt à l’emploi et se présente sous forme liquide, en spray, crayon, pommade ….Dans certaines indications, il pourra être dilué (ex : Povydone Iodée 10 g) avec de l’eau stérile pour le lavage ou l’irrigation de certaines plaies. Cette préparation extemporanée, spécifique sera soumise à prescription médicale et jetée immédiatement après réalisation de l’acte.

Suivant l’antiseptique utilisé, le temps de séchage sera différent, pour s’étendre de 30 secondes à 5 minutes après application. Un antiseptique alcoolique sèche plus vite qu’un antiseptique aqueux. Dans tous les cas, le soignant devra attendre le séchage complet de l’antiseptique avant de réaliser le geste à effectuer.

Le soignant veillera à :

- le conserver à l’abri de la lumière et de l’air,

- l’éloigner de toute source de chaleur,

- respecter l’intégrité du conditionnement,

- se référer aux recommandations du fabricant pour connaître la durée maximale d’utilisation de ce dernier après ouverture.

 Tous les antiseptiques ne sont pas rémanents ; et certains produits sont considérés à tort comme ayant des vertus antiseptiques. Pour avoir la certitude qu’un produit est antiseptique ou pas, cette indication est dorénavant inscrite sur le conditionnement du produit.

Isabelle Pingenot

 

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Email this to someoneTweet about this on Twitter0

Ce dossier appartient au thème : Antiseptique
D'autres dossiers sur le même thème peuvent vous intéresser :

RECHERCHER UN DOSSIER :