Soins

La nutrition parentérale à l’hôpital

A l’hôpital, on peut distinguer 3 situations au décours desquelles la nutrition parentérale peut être prescrite :

- lorsque l’alimentation orale ou entérale est impossible et impose le jeûne (ex: cancer occlusif),

- lorsque l’absorption intestinale est insuffisante (grêle court ou syndrome de malabsorption, entéropathie exsudative) et ne permettant pas de stabiliser un poids de forme,

- lorsque la situation clinique du patient ne lui permet pas de reprendre une alimentation orale ou entérale dans un délai de 7 jours (ex : patient en réanimation, intubé, ventilé, en aspiration gastrique).

 Deux schémas de prescription sont alors possibles :

–  Nutrition parentérale exclusive ou,

–  Nutrition parentérale non exclusive.

Suivant l’établissement de santé, ce dernier sera doté de poches de nutrition parentérales industrielles (avec ou sans électrolytes), de poches dites « selon la formule » lorsque le centre prescripteur est centre agréé de nutrition parentérale à domicile ou Centre expert.

Un cadre législatif fixe depuis le 16 juin 2014 (article L. 165-1 (LPP) du code de la sécurité social) les modalités initiales de prescription à savoir :

  • « La nutrition parentérale doit avoir débuté dans un établissement de santé et être bien tolérée »
  • « elle doit être prescrite initialement, pour les adultes, par un médecin hospitalier public ou privé et, pour les enfants de moins de 16 ans, par un centre agréé ou un centre expert spécialisés pour les enfants ».

L’infirmière devra respecter les modalités d’administration de la nutrition parentérale suivant la prescription médicale, les règles strictes d’asepsie.

En cas de perfusion simultanée de médicaments en dérivation, sur la même voie d’administration, il est nécessaire de se renseigner sur leur compatibilité ou incompatibilité avec le mélange nutritif. Dans certains cas, un risque d’obstruction du cathéter existe.

 Isabelle Pingenot

PartagerShare on Facebook0Share on Google+0Email this to someoneTweet about this on Twitter0

Ce dossier appartient au thème : Nutrition parentérale
D'autres dossiers sur le même thème peuvent vous intéresser :

RECHERCHER UN DOSSIER :